Actualités

Actualités

Janin : le nouveau foyer au service de l’inclusion

  • Janin

    Vue extérieure

    Un ensemble de batiments inétégré dans la vile


  • Vue extérieure

    Installé dans un parc de 5 000 m² la structure offira un espace de verdure au centre de St Etienne


  • Vue intérieure

    Des chambres avec salle de douche privatives seront proposées


Implanté dans un parc de 5 000 m², le nouveau foyer « Janin », qui ouvrira ses portes en 2020 dans le quartier de Carnot à Saint-Étienne, va apporter une nouvelle perspective d’accompagnement et d’inclusion à des personnes vivant avec un handicap.

Ainsi, le foyer Janin, implanté à l’angle des rues Treyve et Gallois, sera intégré dans un immeuble d’habitation et occupera les deux premiers niveaux. Les étages supérieurs seront composés d’appartements qui pourront être loués à tout le monde.

Des parcours résidentiels sur mesure

Le dispositif va proposer des parcours résidentiels aux personnes hébergées. Des personnes d’autonomies et de capacités différentes seront accueillies sur des modalités d’accompagnements adaptées à leurs difficultés.

Il sera proposé un accompagnement pour des personnes en foyer de vie, pour des personnes en foyer d’hébergement travaillant en ESAT, pour des personnes vivant en studio, mais aussi pour des personnes vivant en Service d’Accompagnement traditionnel, ou de proximité. Cette dernière perspective est une des nouveautés intégrée au projet.

Il est apparu que certains résidents vivant en foyer avaient le souhait et les capacités de vivre seuls, en appartement accompagnés par un SAVS (Service d’Accompagnement à la Vie Sociale), mais qu’ils avaient malgré tout besoin d’une proximité éducative pour être rassurés. Le SAVS dans sa configuration actuelle, accompagne des personnes dont les appartements sont disséminés dans l’agglomération stéphanoise. De ce fait, il ne pouvait pas proposer cette proximité, ce qui rendait son accès difficile. En réponse, il a été envisagé que les personnes qui avaient besoin de plus de soutien mais qui souhaitaient vivre de façon autonome, puissent louer des appartements dans les étages supérieurs du même immeuble que celui ou sera implanté l’établissement. En cas de besoin elles n’auront qu’à descendre deux étages pour recueillir un conseil, une réassurance,… de la part des professionnels.

Ce panel de modalités d’accompagnements, articulé dans le même dispositif permettra aux personnes de passer d’un mode d’accompagnement à l’autre, en fonction de leurs besoins et de l’évolution de leurs capacités, cela sans rupture, sans déménagement, sans changement d’interlocuteur,… de façon fluide. Les personnes qui le souhaitent et qui en auront la capacité pourront évoluer de l’accompagnement foyer de vie à celui foyer de travailleur, de foyer de travailleurs à SAVS de proximité… Des allers retours seront possibles en fonction des aléas ponctuels ou plus durables de la vie, pour souffler, pour être un peu plus soutenu… durant une période, et ensuite pourvoir rebondir, sans que les changements ne deviennent définitifs pour des raisons de places, d’agréments, d’autorisations,… Le dispositif est voué à être adaptable et évolutif dans les réponses qu’il peut apporter pour offrir des accompagnements diversifiés.

La perspective est d’organiser des parcours de vie sans rupture, de permettre des cheminements progressifs et de décloisonner les typologies d’accompagnements en les intégrant.

Une palette de prestations, ressources pour l’environnement

De façon transversale à ces différents modes d’accompagnements, l’établissement proposera une plateforme de prestations et de services « à la carte ». Certains services existent déjà dans les structures (hôtellerie, accompagnements éducatifs,…), mais les prestations vont être ici, un peu plus développées.

Ces services pourront bénéficier aux usagers de l’ensemble du dispositif, de façon transversale, en fonction de leurs besoins et / ou de leurs souhaits : en revanche, ils ne seront pas forcément mis en œuvre de la même façon. Certains services seront ouverts à des usagers extérieurs à l’établissement.

Une restauration sera proposée aux résidents de l’établissement, en self-service ou collective. Les personnes ne vivant pas dans la structure, mais vivant dans un SAVS de Adapei Loire, ou accompagnées par des partenaires, pourront prendre leurs repas en interne, ou venir les chercher pour les consommer chez elles.

Un service de blanchisserie pourra être proposé pour laver le linge des résidents qui n’auront pas cette autonomie. Dans la même logique, une laverie composée de machine à laver et de sèche-linges sera à disposition des résidents qui auront l’autonomie pour réaliser cela seul. Cette laverie sera ouverte à des personnes accompagnées en SAVS ou par des structures partenaires de Adapei Loire.

Une surveillance de nuit sera en place pour les résidents de l’établissement. Les personnels de nuit pourront aussi intervenir ponctuellement, en cas de besoin auprès des personnes accompagnées en SAVS de proximité ou par d’autres partenaires de Adapei Loire, et vivant dans les logements des étages supérieurs du bâtiment.

Un service éducatif sera en place comme dans tous les établissements. Les personnels interviendront également à domicile dans le cadre de l’accompagnement SAVS, mais aussi en soutien pour maintenir des personnes en famille et faciliter la coordination de leur parcours.

Une préparation des piluliers sera organisée pour les résidents qui en auront besoin, mais aussi pour des personnes vivant à l’extérieur de l’établissement,…

Des activités éducatives et de loisirs, proposées en interne, seront ouvertes à des personnes ne vivant pas dans la structure,…

Le nombre de prestations proposées n’est pas déterminé, il va s’adapter aux besoins et demandes des personnes, afin de développer des réponses modulables permettant de soutenir ce qui a besoin de l’être pour contribuer à l’autonomie. Ces services ouverts à des non-résidents vont positionner la structure en pole de ressources pour l’environnement.

 L’organisation présentée qui articule habilement un parcours résidentiel, une plateforme de prestations ouverte sur l’environnement, tout en étant incluse à la population stéphanoise au sein d’un immeuble du centre-ville, peut également permettre de maintenir des proximités avec des familles. Les familles de résidents qui le souhaitent, pourront s’installer dans un des logements des étages supérieurs de l’immeuble, et bénéficier ponctuellement de certaines prestations proposées par la structure : restauration sur place ou à emporter,…

L’implantation en centre-ville n’est pas anodine. Même si des prestations sont proposées en interne, le but affiché est que les personnes profitent de façon autonome ou accompagnées, de tout ce que propose la cité : loisirs, sorties, marché, spectacles, piscine,… mais aussi commerces, coiffeurs, soins,… Dans une dynamique d’inclusion, l’appui sur l’environnement, sur le droit commun apparaissent comme indispensable. L’environnement est une ressource pour les personnes accompagnées autant que l’établissement peut être une ressource pour l’environnement. L’objectif est de créer les conditions permettant à ceux qui le souhaitent ou qui le peuvent, de participer à la vie sociale.

Cette nouvelle structure dont l’ouverture est prévue pour 2020 va réunir quatre établissements déjà existants : le foyer du Treyve, le foyer Pierre Curie, le SAVS de St Etienne et le foyer de Joubert. Il est configuré pour héberger 48 résidents. L’organisation va s’articuler avec l’accompagnement de 10 à 15 personnes en SAVS de proximité et 20 à 25 personnes en SAVS traditionnel. Une trentaine de personnels aguerris, seront mobilisés sur le dispositif.