Interview de Damien FAVARD, directeur de l’UCP 3S

Interview de Damien FAVARD le 09 septembre 2019 sur le projet UCP 3S, le nouvel établissement de Adapei Loire qui a ouvert ses portes en janvier de cette année :

Qu’est-ce qui vous a amené au projet UCP 3S (Unité Centrale de Production alimentaire) ?

En 2011, j’ai eu l’opportunité de participer à l’audit de la fonction restauration sur l’ensemble des sites Adapei Loire. Au-delà de l’aspect financier, la satisfaction des usagers accueillis au sein de nos structures, parfois toute une vie, est apparue comme incontournable.

L’aspect santé, très lié à la nutrition, représentait également un sujet majeur au cœur de nos réflexions. Ces échanges en équipes pluridisciplinaires furent pour moi extrêmement enrichissants sur de nombreux points. J’ai été séduit par cette approche de l’alimentation, plus technique et transversale, présentant une dimension associative.

En 2014, lorsque l’Association a décidé de construire un outil de production adapté aux ambitions du projet 3S, il m’a semblé naturel et motivant de prolonger mon expérience issue de la cuisine centrale l’Asprona et de m’investir pleinement dans cette action.

Quelles sont les plus grosses difficultés rencontrées ?

Jamais auparavant Adapei Loire ne s’était engagée dans une construction avec une technicité aussi avancée.

Nous avons subi des retards sur les travaux ayant pour conséquence le report d’ouverture.  Le temps nécessaire afin de tester les installations et matériels et de former nos salariés et travailleurs en situation de handicap, fut quelque peu écourté. Aussi, le déploiement du système d’information, en lien avec la gestion des commandes repas des 26 sites satellites, a nécessité de lourds paramétrages. Au total, l’organisation globale, qui partait déjà de zéro, fut complexe à régler. Cela a généré quelques « loupés » bien absorbés par nos sites clients, que je tiens à remercier pour leur bienveillance et leur compréhension.

La montée en charge de l’activité relativement rapide et l’intégration de personnels sans expérience en restauration furent des difficultés supplémentaires à surmonter. Mais les 6 premiers mois d’activité, toujours délicats à l’ouverture d’une cuisine centrale, sont maintenant derrière nous ! Désormais, nous débutons la phase plus sereine de consolidation de l’organisation, bien que de nombreux réglages et améliorations restent à entreprendre.

Quels ont les plus grands motifs de satisfaction ?

S’inscrire dans un projet porteur de sens est pour moi une énorme source de motivation. Me dire que Adapei Loire reprend le contrôle de sa fonction restauration dans le but de produire des repas meilleurs et plus sains pour les personnes en situation de handicap et pour le personnel est mon 1er motif de satisfaction. Avoir l’opportunité de grandir professionnellement grâce à un projet aussi complexe et ambitieux mérite largement un investissement personnel. Travailler avec des collaborateurs de multiples horizons qui apportent et partagent leurs compétences est une chance qui m’est offerte et dont je mesure les effets. J’en profite pour leur faire part de toute ma reconnaissance.

Bref, la valeur humaine est au cœur de ce projet. Elle représente le fondement de mon métier et devrait nourrir, selon moi, toutes actions de notre secteur d’activités. Avec ce projet, j’ai la conviction que nous construisons l’avenir de nos organisations dans une logique de développement durable et de RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise).